Un empire dans la diététique

L’idée phare de mon projet est d’unir en mon entreprise tous les domaines rattachables à la diététique (sport, cuisine, agriculture, agroalimentaire...etc.) afin de donner accès à tous, sous-entendu toutes classes sociales confondues, à un nouvel accompagnement de vie.

Un projet porté par Eryn Patern, 18 ans :

Mes parents m’ont toujours demandé ce que je voulais faire plus tard et c’est en classe de 4ème que j’ai découvert le métier de diététicien. Ayant une aisance à étudier les matières scientifiques dû à mon intérêt naturel pour les sciences et déjà attirée par l’insertion au monde du travail, je n’ai pas hésité un instant. J’ai décidé dès lors que j’en ferai mon métier. Dotée d’une certaine autonomie, j’ai mené ma petite enquête afin de savoir quel cursus scolaire je devais suivre (diplômes, écoles…etc.) ainsi que les attentes de ce métier (ex : avoir du tact). De fil en aiguille, j’ai passé un bac scientifique et j’ai choisi de préparer mon départ en métropole pour le BTS diététique à côté d’une année universitaire en faculté de sciences exactes et naturelles. C’est d’ailleurs durant cette année que j’ai pu voir plus loin et façonner mon projet.

Aujourd’hui, je souhaiterai ouvrir une entreprise, mon empire de la diététique. J’ai pour objectifs d’en faire un multi-complexe regroupant mon propre cabinet, une salle de sport gérée par des connaissances actuellement en STAPS incluant le cabinet d’un kinésithérapeute et pour finir un self-restaurant qui proposerait des plats mettant en avant la cuisine antillaise et tout particulièrement nos plantes médicinales et fruits et légumes qui lui serait géré par des jeunes diplômés de nos différentes écoles hôtelières. J’ai conscience de part mes études et documentations personnelles que notre hygiène de vie est de plus en plus déplorable. Ce qui entraîne une hausse du nombre de personnes atteintes de diabète par exemple.

L’idée phare de mon projet est d’unir en mon entreprise tous les domaines rattachables à la diététique (sport, cuisine, agriculture, agroalimentaire...etc.) afin de donner accès à tous, sous-entendu toutes classes sociales confondues, à un nouvel accompagnement de vie.

Par la suite, si le projet est réussi ici en Guadeloupe je souhaite m’exporter de part le monde, faisant connaître ce qui vient de chez moi tout en conciliant les coutumes des pays concernés. J’ai conscience que ce ne sera as facile et que le facteur temps n’est pas négligeable mais je pense que me créer un réseau de particuliers et d’entreprises est une démarche qui devrait m’aider plus tard, d’où mon engagement au sein du DMJ.

 

"Je participe à ce concours car il me permet d’exposer mon projet à d’autres, d’éventuellement avoir des remarques constructives en retour et si j’obtiens une récompense ce sera pour moi un grand coup de pouce. Alors, je me dis pourquoi ne pas essayer et que de toute façon j’ai tout à y gagner."

 

Catégories : Lutte contre les discriminations / Solidarité

Les votes sont désormais clos, les résultats seront annoncés prochainement.

4 commentaires sur « Un empire dans la diététique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.